Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 19:20

Se faire masser, c'est accepter de laisser une force extérieure agir sur soi. Mais tous les thérapeutes et tous les massages ne se valent pas et, face à une offre pléthorique, il faut savoir choisir le plus bénéfique.

 

Il existe plus de deux cent techniques de massage répertoriées dans le monde selon Gil Amsallem, kinésithérapeute et formateur. En Afrique et en Asie, ces pratiques qui existent depuis des millénaires font partie de la culture et même parfois de l'arsenal médical (notamment en Inde et en Chine).

En France, depuis quelques années, c'est l'explosion des "massages du monde". Ainsi, on vous promet un massage typique du Kerala réalisé par une esthéticienne qui ignore tout de l'ayurvéda... Sachant qu'aucune manipulation n'est anodine, suivez notre mise au point.

 

 

UN SAVOIR-FAIRE INDISPENSABLE

 

Comme l'explique Noushine Amiri, maître shiatsu et fondatrice des instituts Saara, un grand nombre de maladies et de troubles psychosomatiques sont liés au stress de la vie moderne : insomnies, mal de dos, dépression, hypertension, etc. Le massage peut alors apporter détente, soulagement physique, apaisement psychologique et bien-être. En plus de cela, précise Catherine Marin, créatrice du cabinet Au pied levé, certaines techniques améliorent la circulation sanguine et lymphatique, la physiologie de la digestion (en cas de constipation, spasmes, etc.), la mobilité articulaire, la souplesse musculaire.

 

Même une simple "séance détente" ne s'improvise pas et nécessite des notions anatomiques, une connaissance du corps et de la psychologie. Le shiatsu, par exemple, peut déclencher des états émotionnels que le praticien bien formé doit pouvoir gérer, explique Gil Amsallem. Voilà pourquoi il doit s'enquérir de l'âge, de la sensibilité et de l'état de santé de la personne qu'il a en face de lui. Noushine Amiri refuse de masser les femmes enceintes. Selon elle, l'accélération des flux énergétiques et lymphatiques risquerait de faciliter la transmission au foetus de maladies génétiques en sommeil chez la maman. Par ailleurs, tous les spécialistes vous diront que les massages sont à proscrire en cas de fièvre (cela fait augmenter la température), de maladies infectieuses ou plus graves (lésions cutanées, osseuses, cancéreuses).

 

 

RASSEMBLER LES ENERGIES

 

Entre un maître shiatsu (minimum sept ans de formation et dix de pratique) et une jeune esthéticienne formée en quarante-huit heures, il y a un monde, mais il y a, en plus du savoir-faire, un élément primordial qui fait toute la différence : le don. Le bon massage est celui qui parvient à rassembler les énergies de l'individu.

Celui que votre meilleure amie a trouvé génial ne le sera pas forcément pour vous. Il faut donc tester, chercher et se fier plus que jamais au bouche-à-oreille. Les bonnes adresses circulent vite.

 

VOTRE BEAUTE Hors série

septembre 2011

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Excellence Touch 11/06/2014 15:46


Merci pour cet article,c'est utile.

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher