Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 10:05

L'Aspartame, la drogue qui vous tue en douceur

Depuis son apparition, voilà plus de quarante ans, on sait que l’aspartame est un poison et une drogue dure. Les toutes premières études sur des singes, menées en 1969 par le Dr Harry Waisman, ont révélé sans équivoque sa nocivité. Plusieurs autres études ont depuis corroboré ce fait. En 1980, sur 196 animaux soumis à l’aspartame, 96 sont morts de tumeur cérébrale. En 2004, on démontre que l’ingestion d’aspartame peut provoquer des niveaux excessifs de phénylalanine dans le cerveau, même chez des personnes ne souffrant pas de phénylcétonurie (les personnes atteintes de cette maladie génétique, systématiquement recherchée à la naissance, ne peuvent métaboliser la phénylalanine). En excès, ces niveaux peuvent amener une décroissance du niveau de sérotonine, conduisant à des désordres émotionnels tels que la dépression. Mais pas seulement. Scléroses en plaques, crises d’épilepsie, tumeurs du cerveau… et pas moins de 2 621 effets secondaires (dont œdèmes, céphalées, convulsions…) sont rapportés à la suite de 7 000 plaintes de consommateurs en 1994 aux États-Unis.

Malgré tout cela, et sous la pression des lobbies, l’aspartame a tout de même été approuvé par la FDA et par les autorités de contrôle sanitaire des 90 pays dans lesquels il sévit aujourd’hui. Autorisé en 1988 en France, il est codé E 951 dans la classification européenne des additifs alimentaires. Comment une telle chose a-t-elle été possible ?

>  
Chronique d’un crime contre l’humanité. Durant seize ans, le comité de la FDA (Food and Drug Administration) américaine s’est refusé à autoriser l’usage de ce produit dans l’alimentation humaine en raison des études démontrant sa nocivité. Le 8 mars 1977, la compagnie Searle qui a inventé l’aspartame (Searle a depuis été rachetée par Monsanto, la tristement célèbre multinationale qui a mis au point de nombreuses plantes transgéniques) embauche Donald Rumsfeld comme président. La communauté scientifique continue de refuser d’accepter l’additif comme propre à la consommation.

Le 21 janvier 1981, Ronald Reagan devient président des États-Unis et fait entrer son ami Donald Rumsfeld dans le gouvernement. Rumsfeld fait limoger les gêneurs de la FDA qui s’opposent encore à l’emploi public de l’aspartame. Searle présente à nouveau son dossier à la FDA qui l’examine d’un œil très favorable en dépit d’un dossier accablant. Et à l’automne 1983, les premières canettes de boissons contenant de l’aspartame sont en vente.

>  
Une drogue dure 100 % chimique.
L’aspartame est composé de phénylalanine (50 %), d’acide aspartique (40 %) et d’ester de méthyle (10 %) qui se transforme rapidement en alcool méthylique après ingestion. Suite à leur dégradation métabolique, ces molécules se transforment en plusieurs sous-produits neurotoxiques, dont le formaldéhyde (ou méthanal, ou aldéhyde formique) qui entraînent la mort des cellules synaptiques (terminaisons qui transmettent l’influx nerveux dans le cerveau) par sur-stimulation, un peu comme le fait la cocaïne, et induisent une grave dépendance avec phénomène de sevrage intense pour les grands consommateurs d’aspartame qui tentent d’arrêter d’en consommer.

>  
Chauffé, l’aspartame devient un poison mortel. Mais c’est lorsque les aliments contenant de l’aspartame sont exposés à une température supérieure à 30 °C (durant l’entreposage, le transport ou lors de la cuisson), que ce poison déploie tous ses effets toxiques. On parle alors de la maladie de l’aspartame, en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du Golfe. La langue qui brûle et d’autres troubles répertoriés dans plus de soixante cas ont été directement reliés à la consommation de produits à l’aspartame. En effet, plusieurs milliers de palettes de boissons « diet » avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe et ont été stockées durant des semaines sur des palettes sous le soleil d’Arabie. Or, comme nous l’avons vu plus haut, à partir de 30 °C, l’aspartame libère du méthanol. Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe en buvaient toute la journée. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l’empoisonnement à l’aspartame.L’hypoglycémie, un effet pervers de l’aspartame
Les édulcorants de synthèse sont des substances chimiques au pouvoir sucrant artificiel totalement dépourvues de valeur énergétique. Or l’organisme ne supporte pas un taux de sucre insuffisant dans le sang. Pour lutter contre cette hypoglycémie, aggravée par l’absence de vrais sucres, il va mettre en place des systèmes de défense pour avertir qu’il est en danger, qu’il a un besoin urgent de sucre et qu’il sera bientôt en panne d’énergie et émettre des signaux ambigus de faim et de satiété.

>  
L’aspartame ne fait pas maigrir, bien au contraire.
La consommation d’aspartame est surtout motivée, chez les personnes qui cherchent à perdre du poids, par le fait que son utilisation n’apporte aucune calorie. Or, comme tous les édulcorants intenses, l’aspartame entretient le goût du sucré, ce qui va d’une part favoriser l’obésité et d’autre part engendrer une production d’insuline qui peut favoriser le stockage de graisses. Il n’existe par conséquent absolument aucune raison d’ingérer de l’aspartame dans le cadre d’un régime amincissant. Ce n’est pas un produit diététique. Bien au contraire, il provoque un besoin maladif de glucides et vous fera tôt ou tard grossir. De plus, le formaldéhyde issu de sa dégradation se stocke dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.

Diabétiques : l’éviter absolument. Évidemment, plus la consommation d’aspartame est importante et prolongée, plus les effets sont graves. Cependant certaines personnes sont plus prédisposées à ces effets. Il y a entre autres de grands risques de malformations congénitales pour les bébés dont les mères consomment des produits contenant de l’aspartame alors qu’elles sont enceintes car les sous-produits de la décomposition de l’aspartame peuvent franchir la barrière placentaire ainsi que celle protectrice du cerveau. Les jeunes enfants sont aussi sérieusement exposés à des problèmes d’allergies, d’urticaire, de tumeurs au cerveau. Quant aux diabétiques, ils doivent absolument l’éviter, car comme pour bien d’autres maladies de dégénérescence, il accélère le développement du diabète et provoque des complications métaboliques, neurologiques et autres. Ce substitut a un effet des plus pervers, puisqu’il va stimuler la libération d’insuline. La simple perception d’une saveur sucrée suffit en effet aux hormones du tube digestif pour enclencher l’amorce de l’insuline. Pour résumer, l’aspartame conduit chez les diabétiques à une accélération des diabètes cliniques, rend difficile le contrôle du diabète chez les diabétiques insulino-dépendants et aggrave les complications du diabète telles que la rétinopathie, les cataractes…

L’aspartame a fait des émules. Les petits camarades de l’aspartame sont eux aussi loin d’être des enfants de chœur. Sachez qu’il existe deux types d’édulcorants. Les édulcorants intenses : aspartame (E 951), acesulfame de potassium (E 950), cyclamates (E 952), saccharine (E 954), thaumatine (E 957). Ces édulcorants portent la mention « contient de la phénylalanine », un avertissement destiné aux personnes atteintes de phénylcétonurie (incapacité de transformer la phénylalanine, une des composantes principales de l’aspartame). Et les polyols (ou sucres-alcools), présents à l’état naturel dans le règne végétal. Ce sont des hydrates de carbone obtenus par hydrogénation de sucres sélectionnés. Ces succédanés du sucre hautement raffinés portent les doux noms de sorbitol (E 420), mannitol (E 421), xylitol (E 967), maltitol (E 965), isomalt (E 953), ou encore lactitol (E 966). Ils sont pour la plupart environ deux fois moins sucrés que le saccharose. Non cariogènes, ils peuvent toutefois provoquer diarrhées et flatulences. Mention spéciale pour le xylitol : obtenu industriellement à partir de l’écorce de bouleau, il possède la rare propriété de protéger les dents contre les caries. Le xylitol possède le même pouvoir sucrant et la même saveur que le saccharose (sucre blanc). En revanche, son apport calorique est inférieur (avec 2,4 kcal par grammes contre 4 kcal). Bonbons, chewing-gums, pastilles contre le mal de gorge et dentifrices sont les principaux produits qui font usage du xylitol. On en trouve dans les magasins bio. Les Nouveaux Robinsons et Biocoop ont néanmoins retiré de leurs rayons une bonne partie des produits en contenant.

06 avril 2009 - 18:19 -
Bons plans bio- Par Amel Bouvyer




Les Dangers de l’Aspartame
Le 28 août avait été décrété "Journée mondiale de sensibilisation aux méfaits de l'aspartame" par Betty Martini, la fondatrice du mouvement Mission Possible International qui fait campagne depuis des années pour faire connaître les graves méfaits pour la santé occasionnés par la consommation, le plus souvent à notre insu, d'un succédané artificiel du sucre appelé aspartame.

La liste des problèmes de santé qu'il entraîne est ahurissante et le pire c'est que l'aspartame se retrouve dans des milliers d'aliments transformés et de breuvages (près de 9000 selon Betty Martini, au minimum 3000 de l'aveu même de la FDA tel qu'on peut le constater au http://vm.cfsan.fda.gov/~dms/eafus....) et même comme agent sucrant dans des vitamines et autres suppléments *sans que ça ne soit indiqué sur l'emballage*! Certains ont même fait circuler des informations selon lesquelles l'aspartame est ajouté au sucre blanc et dans un tas de friandises dont le chocolat pour en augmenter le goût sucré et ainsi réduire les quantités de sucre entrant dans la recette et donc le coût de revient de l'aliment produit. Assez dément non quand on sait que l'aspartame est un puissant neurotoxique dont l'approbation en 1981 par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour l'alimentation humaine (et ensuite par Santé et Bien-être Canada et toutes les autres agences gouvernementales équivalentes dans les autres pays) s'est fait en dépit d'études démontrant ses effets néfastes et ultimement mortels.
*LA* ressource en cette matière sur le Net, c'est le site anglais de Mission Possible International (plus de 500 pages) au www.dorway.com


On trouve de l'Aspartame dans de nombreux produits de l'industrie alimentaire, mais aussi de l'industrie médicale :

Boissons :
Canada Dry light, Delhaize citron light, GB citron light, Canfield Cherry cola light, Coca cola light, Coca cola sans caféine light, Fiesta cola light, Herschi cola light, Liko cola light, Match cola light, Pepsi cola light, River cola light, River cola sans caféine, St Laurent cola light, Lipton ice tea light, Canfield honee orange light, Delhaize orange light, GB orange light, Orangina light (nutrasweet), Parasol orange light, Pufri orange slank, Delhaize nectar light fruits, Delhaize nectar fruits exotics, Delhaize nectar pomme, Goldhorn multi-vitaminen, Punica nectar, Natrena jus d’orange, Fanta light, Jumbo limonade, Sprite light, 7 UP light, Canfield Uptown light, Captain Cool.

Bonbons :
Sula bonbons sans sucre, Fischerman’s Friend sans sucre, Frisk haleine fraîche dragées, Pep’s Cola light bonbons, Ricola bonbons aux herbes, Smint sugarfree, Vichy pastilles, Benbits cool mint, Benbits fresh 4 ever, Chiclets sans sucre, Clark’s sans sucre, Clorets sans sucre, Frisk sans sucre, Hollywood light, Orbit sans sucre, Stimorol light, Stimorol peppermint, Stimorol sans sucre, Tricky 3D sans sucre peppermint, Trident sugarless chlorophyl (sans sucre), Xylifresh 100 sugarfree, Vicky menthol.

Chocolats :
Choco line au lait, Choco line au riz, Ringers chocolat: blanc, lait, pure, Céréal: chocolat vermicelle 150, Diarata: chocolat vermicelle, Ringers: chocolat vermicelle 150, Vermeiren tartinos granulés, Ovomaltine’s Ovations.

Yaourt et fromage frais :
Chambourcy light line, Chambourcy yoghurt aux fruits, Delhaize yaourt maigre vitaminé, Delhaize yaourt light, Danone Taillefine fromage blanc light, Mannequin yaourt light line, Mannequin fromage blanc light line.

Produits minceur :
Instaslim repas minceur, Instaslim édulcorant, Minci-Drink poudre, Modifast Muesli fraises sachets, Nutrition 400, Slimfast sachets poudre.

Médicaments :
Augmentin , Bisolvon, Brexine, Buccalsone, Clamoxyl, Clavucid, Dafalgan Codeine, Klean-Prep, Lysomucil, Motilium, Nootropil, Novabritine, Nuardin, Perdolan, Pixidin, Questran, Rhinathiol, Romilar Phytoliticum, Tagamet, Tilcotil, Zantac, Adiva Vitamines, Calcium 600, Calcium Sandoz, D-Vital Calcium, Extra Calcium, Josefine, Soparyx, Steocar, Totephan.
etc.
http://www.noslibertes.org/dotclear/index.php?q=aspartame

autres sources :
http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/media/00/02/1943432535.pdf
http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/codex-alimentarius.php
http://www.dailymotion.com/video/x8t6re_alerte-au-codex-alimentarius_news?from=rss
http://www.dailymotion.com/video/x8hlc3_codex-alimentariusy-ionisation-et-d_news?from=rss


Comment savoir si notre organisme est intoxiqué d'aspartame, faire le test gratuit : L'aspartame - les 60 jours test gratuit

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans ALIMENTATION
commenter cet article

commentaires

pourquoi mauvaise haleine 17/02/2015 13:09

That is very attention-grabbing, You are an excessively skilled blogger. I have joined your rss feed and look ahead to in search of more of your wonderful post. Additionally, I've shared your website in my social networks!

medicament pour ronflement 17/02/2015 13:09

We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community. Your web site offered us with valuable info to work on. You have done a formidable job and our entire community will be thankful to you.

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher