Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 20:06

 

Définition bio-électronique de la qualité de l'eau

Les travaux du Professeur Vincent ont permis de définir les trois paramètres d'une eau réellement favorable à la santé, assurant en outre un bon fonctionnement des reins et l'élimination des toxines.

Ces trois critères indiquent, confirmant les travaux de nombreux autres scientifiques, que l'eau doit être plutôt acide, non oxydée, et la plus pure possible.

Le pH : potentiel hydrogène (facteur magnétique qui définit le potentiel ionique d'acidité ou d'alcalinité d'une solution).

L'eau idéale doit avoir un pH proche de 6,5.

L'eau du robinet en France a un pH compris entre 7,3 et 8,5. Ceci est dû à tous les produits de traitement de l'eau (chore et ses dérivés). Elle contient le plus souvent des excès de calcaire. A cela s'ajoute la présence, de plus en plus fréquente, d'autres éléments : nitrates, pesticides, herbicides, fongicides, métaux lourds.

Une déviation du pH a une très grande influence sur le plan biologique. Un pH alcalin (correspondant à une perte de protons) affaiblit donc le noyau cellulaire.

Consommer régulièrement de l'eau à pH supérieur à 7 alcalinise le sang, or il est scientifiquement prouvé que le pH du sang des personnes souffrant de maladies cardio-vasculaires est très alcalin.

D'après le Professeur Lautie, l'eau doit avoir un pH compris entre 6 et 7 pour remplir convenablement son rôle de catalyseur de la quasi-totalité des réactions biochimiques. M. Pasebecq, naturopathe, confirme, lui aussi, qu'une eau à pH légèrement acide est nécessaire à une bonne assimilation du calcium.

Le rH2 : facteur électrique qui définit la charge en électrons d'un pH donné.

L'oxydation empêche l'assimilation de l'oxygène, notre principal aliment. Cela peut entraîner fatigue, état de stress, insomnie, mauvaise digestion objectivée par l'élévation du rH2.

Il est reconnu que l'oxydation engendre l'usure, le vieillissement des tissus, l'épaississement du sang. Rien ne peut survivre dans un milieu très oxydé, c'est pourquoi l'eau de ville est artificiellement suroxydée par des produits qui éliminent toute vie : microbes, bactéries, virus.

Le danger est que la consommation d'une telle eau suroxyde également l'organisme déjà agressé par de multiples autres agents : l'alimentation provenant de l'utilisation massive d'engrais chimiques et de sols appauvris, la pollution de l'air (manque d'ions négatifs), la pollution électrique et électromagnétique omniprésente, le stress...

Les analyses bio-électroniques sur le sang, la salive et les urines des habitants des pays développés, révèlent d'inquiétants états d'oxydation en relation directe avec le développement de maladies graves.

L'oxydation correspond à une perturbation du champ électrique de la cellule par manque d'électrons. Associée à une perturbation du champ magnétique par manque de protons (pH alcalin), elle crée ainsi les conditions d'apparition des maladies de civilisation.

L'eau idéale doit donc être antioydante pour contribuer efficacement à rééquilibrer le terrain biologique et neutraliser les effets des autres causes d'oxydation.

Le rô : facteur diélectrique (inverse de la conductivié, qui définit la résistance d'une solution au passage d'un micro-courant électrique).

Il se mesure en Ohms et en matière d'eau, il permet d'en mesurer la concentration en minéraux.

Le Pr. Vincent a démontré que pour une bonne élimination des toxines, l'eau doit avoir une résistivité (pureté) supérieure à 8 000 Ohms.

Dans le cas où cette eau est chargée de sels minéraux, l'élimination convenable des toxines est rendue impossible. Dans de nombreuses régions de France, l'eau du robinet est souvent très chargée en calcaire.

Dans ce cas, sa résistivité est d'environ 2 à 3 000 Ohms seulement. Il en est de même pour de nombreuses eaux en bouteilles dont la résistivité varie de 450 à 5 000 Ohms selon les cas, à cause d'une minéralisation excessive, empêchant ainsi un bon fonctionnement des reins.

Les travaux du Pr. Vincent et du Pr. Henri ont permis de comprendre que l'élimination rénale se fait grâce à des phénomènes d'osmose et de contre-osmose.

Concrètement, cela signifie que, pour que les reins éliminent bien les toxines, l'eau doit être pure, car plus l'eau est pure, plus son pouvoir solvant est important et mieux les déchets sont dissouts et éliminés.

Quand les reins fonctionnent bien, le pH des urines est de 6,8. C'est à cette valeur que le maximum d'électrolytes (déchets et toxines) d'acide urique et de cholestérol sont éliminés (travaux de Guilbert et Langlais, publiés dans "Semaine des Hôpitaux" du 6/12/1951).

L'eau impure, chargée de calcaire ou de minéraux, empêche un bon fonctionnement rénal et entraîne un épaississement du sang qui peut devenir le prélude aux maladies cardio-vasculaires et aux maladies de civilisation. Ce phénomène est accentué par l'alcalose (pH basique) et l'oxydation (rH2). (lire l'équilibre acidobasique - cas d'hyperacidité)

 

suite :

L'eau - combien et quand en boire

L'eau pure - propriétés thérapeutiques

L'eau - procédé d'osmose inverse

L'eau - son action sur notre santé

 

 

 

Quelle eau devez-vous boire pour être en bonne santé ?
par J.J. BOUCHET Naturopathe
centre du Livre Naturel, 1997 ISBN 2908554143

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans MICRO-NUTRITION
commenter cet article

commentaires

mauvaise alaine 24/02/2015 00:58

advertising and *********** with Adwords. Well I'm including this RSS to my email and could look out for a lot more of your respective intriguing content. Make sure you update this again soon..

contre la mauvaise haleine cb12 24/02/2015 00:57

Excellent beat ! I wish to apprentice while you amend your website, how could i subscribe for a blog website? The account aided me a acceptable deal. I had been tiny bit acquainted of this your broadcast offered bright clear idea

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher