Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 16:39

C'est la saison des pâquerettes !

La pâquerette est une plante vivace et son nom scientifique est Bellis perennis Linné.
Elle fait partie de la famille botanique des astéracées.
Dans la langue vernaculaire, on la nomme "petite marguerite de Pâques" car c'est à Pâques qu'elle pousse en abondance.


Allez cueillir les jolis pâquerettes loin de la population et coupez-les avec une paire de ciseaux en plastique ou à la main pour éviter l'oxydation.

L'utilité de la pâquerette est multiple :
On consomme les fleurs et les petites feuilles crues en salade.
Cuites, elles peuvent se servir de farce.
Pour les infusions on se servira des fleurs séchées ou fraîches.
Les fleurs séchées à l'abri du soleil et protégées de la poussière, on en utilisera pour faire une huile de pâquerette.

Ses bénéfices :
La consommation de pâquerettes fait partie des légumes. Comme le pissenlit, la pâquerette est diurétique, il ne faut donc pas trop la manger. Quelques fleurs par jour suffisent.
L'huile de pâquerettes est d'usage externe, l'application quotidienne au niveau du buste raffermit les seins (effleurages légers remontant vers le cou), au niveau du visage elle atténue les rides (voir le protocole : link). Elle est aussi très efficace contre les cicatrices et vergetures. Deux mois sont nécessaires pour voir les effets.

Sa fabrication est très simple et économique.
Voici la recette :
Cueillir les pâquerettes loin de la pollution (
les grandes villes, bordures des routes, prairies où paissent les animaux (pour éviter la douve, parasite qui se trouve dans les selles des animaux (voir paragraphe "précautions" de  MANGER CRU), etc).


P29-03-10 14.50[01]

 

Les faire sécher à l'abri de la lumière et dans un endroit sec pour éviter les moississures.

On peut également faire macérer les fleurs fraîches, dans ce cas il faudra faire attention que les fleurs ne flottent pas à la surface, car au contact de l'air, les fleurs pourrissent.

P31-03-10 14.49[01]

Ensuite les faire macérer dans de l'huile biologique de tournesol ou d'olive désodorisée ou peu parfumée (l'huile d'olive se conserve plus longtemps) pendant quarante jours à l'ombre, il faut environ trois litres d'huile et un kilo de fleurs de pâquerettes.

P31-03-10 14.50

 

Après ce laps de temps, filtrer et conservez l'huile dans une bouteille teintée. On retire à peu près 1,5 litres d'huile concentrée en pâquerettes.

P31-03-10 14.51

 

La bouteille faite au tournesol est mis à l'abri du soleil et se conserve environ deux mois,
la bouteille à l'olive se conserve environ quatre mois.

 

 


La recette peut être aussi utilisée pour les roses, la lavande, les feuilles de menthe ( Les bienfaits de la menthe ), Les herbes aromatiques, etc, avec de l'huile douce (amande, abricot,...), la quantité d'huile et fleurs varie selon l'intensité des principes actifs recherchée.





Partager cet article

Repost 0

commentaires

mauvaise odeur de la bouche 19/02/2015 16:49

advertising

contre la mauvaise haleine 19/02/2015 16:49

I like the helpful info you supply in your articles. I will bookmark your weblog and test again right here frequently. I am reasonably sure I will be informed plenty of new stuff right here! Best of luck for the next!

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher