Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:22

 

La méditation, c'est tout simplement l'entraînement de l'esprit : voilà ce que nous dit Matthieu Ricard, biologiste et moine bouddhiste qui veut laïciser l'acte de méditer pour développer la concentration et la compassion dans la société.

 

 

Votre livre L'Art de la méditation est entré, sur toutes les listes de best-sellers en France.

C'est un phénomène rassurant, dans cette période de crise et de perte de valeurs, que cet intérêt du grand public pour l'acte de méditer : cela prouve qu'il ressent que l'essentiel est à trouver en soi. Qu'en pensez-vous ?

 

Matthieu Ricard :

J'avais déjà remarqué que dès que l'on parle de l'entraînement de l'esprit, de la notion de bonheur authentique, de la façon de gérer les émotions, on constate un intérêt de plus en plus grand ; je rencontre, lors de mes tournées de conférence, de plus en plus de personnes qui aimeraient savoir comment méditer. J'ai donc écrit ce livre pour donner des bases en rassemblant un éventail assez large de techniques accessibles à tous et aussi pour répondre à une question simple : qu'est-ce que la méditation et quels bienfaits en attendre ?

Il fallait expliquer que la pratique méditative modifie la qualité de chaque instant de la vie, et que ce sont là des techniques qui aident à cultiver des états pacifiés de l'être, à développer l'altruisme et l'attention, à se familiariser avec une meilleure compréhension de la réalité ; c'est là le sens même de l'étymologie, en sanscrit et en tibétain, du mot méditation : cultiver des qualités d'être. (...)

 

En occident, on évoque d'ailleurs souvent beaucoup plus le calme intérieur que l'aspect altruiste de la méditation, sur lequel vous insistez beaucoup dans votre livre : pour vous, pacification du mental, vision pénétrante et compassion vont de pair.

La première chose que les gens vous disent, c'est : je ne peux pas méditer car je suis assailli de pensées.

Mais le fait même d'être conscient du fait que vous êtes emporté par les pensées tourbillonnantes, même si vous n'arrivez pas à les contrôler, fait déjà intervenir un facteur de pleine conscience. Celui-ci est stabilisateur, car si vous savez que vous êtes perdu dans vos pensées, du coup vous n'êtes plus identifié à elles. Vous n'êtes plus tourbillon, mais conscience du tourbillon.

 

Vous n'êtes plus l'acteur de vos pensées mais le spectateur...

Oui, c'est vraiment le début de la méditation que cette prise de conscience de l'état dans lequel nous sommes, que ne se révèle jamais très brillant du point de vue du chaos intérieur et qui est la plupart du temps inconscient, comme l'est notre respiration. En temps normal, nous ne prenons pas attention à ce tourbillon de pensées qui nous habite, ni à l'état de notre respiration. C'est donc déjà une bonne chose de se dire : Ah, je suis assailli par des pensées. Car alors peut commencer le travail sur la pacification de notre esprit à l'aide de la conscience de notre état et de la concentration sur notre respiration. Nous améliorons ainsi notre état général.

 

Deuxième étape : celle de la pratique de l'amour altruiste durant la méditation

Après avoir commencé à calmer votre être et votre esprit, vous pouvez en effet passer à la phase d'amour inconditionnel. Comment faire pour atteindre cet état d'altruisme dans le processus de la méditation ?

Il faut commencer par un fait d'expérience : vous pensez à quelqu'un que vous aimez, un enfant, un parent, un compagnon, un chien, un chat... Une fois que vous avez goûté et reconnu ce sentiment d'amour qui coule en vous, vous pouvez perpétuer ce sentiment, l'amplifier, le rendre plus vaste et plus clair, mais sans l'adresser forcément à une personne ou à un objet, afin de le rendre inconditionné. Donc ce sentiment aimant, que nous limitons souvent à nos proches, nous devons l'étendre à l'humanité, à la terre, à l'univers entier. C'est bien un sentiment de bienveillance, élargi à tout ce qui existe, qu'il faut développer pendant cinq à dix minutes durant notre méditation, après que nous ayons apaisé tant soit peu notre esprit. Les résultats concrets dans notre existence se feront automatiquement sentir par la suite, car la compassion ainsi éveillée rejaillira dans nos actions et réactions. Cet amour inconditionnel qui a l'air désincarné va trouver à s'incarner dans la société qui nous entoure et au-delà. (...)


  Nouvelles clés n°60 jan-fev 2009
La leçon de méditation par Matthieu Ricard

 

Lire aussi :

S'aimer, se respecter

La santé mentale

Pensées

Méditer pour ne plus déprimer ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mauvais odeur dans le nez 19/02/2015 22:24

You actually make it seem so easy with your presentation but I find this matter to be actually something that I think I would never understand. It seems too complex and extremely broad for me. I am looking forward for your next post, I'll try to get the hang of it!

haleine cb12 19/02/2015 22:24

F*ckin' tremendous things here. I'm very glad to see your post. Thanks a lot and i'm looking forward to contact you. Will you please drop me a mail?

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher