Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 07:22

 

Nous connaissons tous les grands systèmes qui composent notre organisme ; systèmes digestif, respiratoire, nerveux, sanguin, ou reproducteur par exemple.

Mais combien d'entre nous connaissent vraiment le système lymphatique ?

Bien sûr son nom ne nous est pas inconnu, mais qu'en est-il de sa composition , ou de son fonctionnement voire de son rôle ?

Pourtant il s'agit d'un acteur essentiel de notre santé ; alors, si vous le voulez bien partons à sa découverte !

 

L'anatomie du système lymphatique


Le système lymphatique est un réseau complexe qui comporte des organes, des ganglions, des vaisseaux et un tissu particulier appelé tissu lymphoïde.


On distingue deux sortes d'organes lymphoïdes :


1) les organes primaires ou centraux dans lesquels a lieu la différenciation (fabrication) des lymphocytes. Il s'agit de la moelle osseuse et du thymus.


1-a) la moelle osseuse rouge est située à l'intérieur des os. A l'âge adulte, ce sont les os plats et les os courts qui contiennent cette moelle rouge active. C'est dans celle-ci que se forment les cellules sanguines : on parle d'hématopoïèse. C'est là en particulier que prenne naissance les lymphocytes qui vont jouer un rôle important dans la défense immunitaire.


1-b) Le thymus est un organe situé derrière le sternum et dans la trachée. Il diminue de volume après la deuxième année de vie. Le thymus sert de lieu de maturation aux lymphocytes T (variété de globules blancs jouant un rôle important dans la réponse immunitaire de l'organisme). Le but de cette maturation est d'apprendre à chaque lymphocyte T à reconnaître les agents agresseurs venant de l'extérieur sans risquer de les confondre avec les éléments propres de l'organisme.


2) Les organes secondaires ou périphériques dans lesquels les lymphocytes sont mis en présence des antigènes et assurent la réponse immunitaire. Ce sont la rate, les ganglions lymphatiques, et les formations lymphatiques associées aux muqueuses.


2-a) La rate est le plus gros des organes lymphatiques. Elle pèse environ 200 g ; elle est très vascularisée et se situe dans l'abdomen, juste sous le diaphragme à gauche de l'estomac.

C'est le seul organe lymphatique qui soit en contact direct avec la circulation sanguine. De cette façon elle peut produire des anticorps quelle que soit l'origine des agents pathogènes : toxines, bactéries, cellules étrangères, etc.


2-b) Les ganglions lymphatiques sont le point de rencontre des vaisseaux lymphatiques. Ils sont répartis sur la circulation lymphatique mais ils sont regroupés en amas ou en chaîne.

On connaît ainsi les ganglions situés au-dessous de la mandibule, ou bien encore dans le cou, ou au niveau des aisselles ou de l'aine... Le rôle de ces ganglions est d'une part d'assurer la filtration naturelle et continue de la lymphe et d'autre part de permettre le contact direct entre les antigènes et les cellules de défense de l'organisme. C'est grâce à ce contact direct, que la réponse immunitaire peut être rapide.


2-c) Les formations lymphoïdes associées aux muqueuses se situent principalement là où le contact avec le milieu extérieur est facile ; on les trouve donc associées soit aux muqueuses des voies aériennes soit aux muqueuses de l'appareil digestif.

Les plus représentatives sont les amygdales. Celles-ci sont réparties en quatre groupes.

Les plus grosses sont les amygdales palatines situées entres les piliers du voile du palais, de part et d'autre de la luette (appendice en forme de cône faisant suite au palais et situées en arrière de celui-ci, au milieu).

Les amygdales pharyngiennes sont situées à l'arrière fond des fosses nasales. C'est leur augmentation de volume qui est la cause des végétations adénoïdes.

Les amygdales linguales quant à elles sont situées à la base de la langue sur sa face dorsale.

Enfin, les amygdales tubaires sont situées autour des orifices de la trompe d'Eustache (conduit de nature cartilagineuse et osseuse, allant de la cavité située derrière le tympan jusqu'aux fosses nasales).

Les amygdales constituent une barrière à l'entrée des voies aériennes supérieures. Les bactéries et les particules emprisonnées dans les cryptes amygdaliennes traversent l'épithélium muqueux (couche de cellules recouvrant la surface des amygdales) et parviennent au tissu lymphatique où elles sont détruites dans la majorité des cas.

Par la suite, les cellules immunitaires composant le tissu lymphoïde gardent une mémoire des agents pathogènes (à l'origine de maladies) ; c'est ce que l'on appelle la mémoire immunitaire.

 

 

suite :

 

La lymphe

Le système lymphatique, son fonctionnement

Le système lymphatique, règles d'hygiène

 

Christiane Pascal

Les cahiers de la Bio-Energie, N° 42 mars 2010

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

mauvaise haleine du chat 19/02/2015 22:18

Thank you, I have recently been looking for information about this topic for a long time and yours is the best I've discovered so far. However, what about the bottom line? Are you sure about the supply?

halène 19/02/2015 22:18

I'm not certain the place you're getting your information, however good topic. I needs to spend some time learning much more or working out more. Thanks for magnificent information I was on the lookout for this info for my mission.

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher