Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 12:20

En pleine crise agricole, le gouvernement oblige les éleveurs à verser une subvention de 98 M€ aux laboratoires pharmaceutiques !

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Collectifs FCO contre l’obligation de vacciner - COMMUNIQUE DE PRESSE - 15 octobre 2009

En pleine crise agricole, le gouvernement oblige les éleveurs à verser une subvention de 98 M€ aux laboratoires pharmaceutiques !

Le nouveau Ministre de l’Agriculture Bruno LE MAIRE vient d’annoncer, lors de son discours au Sommet de l’Elevage le 7 octobre dernier, que la vaccination contre la FCO serait, comme en 2009 obligatoire en 2010, et entièrement prise en charge par l’Etat, que ce soit l’achat des vaccins ou le paiement de l’acte vétérinaire, soit 98 millions d’euros.
Rappelons que cette annonce a été faite alors que 500 éleveurs, ou producteurs de toutes filières, en colère, déménageaient son bureau et lui barraient l’entrée de cette manifestation, pour protester contre des cours de marché qui ne leur permettent pas de vivre. Ils n’ont jamais demandé une reconduite de la campagne de vaccination FCO.
De qui se moque le Ministre, en prétendant encore éradiquer la maladie ?


Le ministre prétend que la vaccination opérée en 2009 a permis de faire chuter le nombre de foyers de 32 000 en 2008 à 67 cette année, alors que la campagne de vaccination reste à évaluer selon l’AFSSA. L’Agence se dit ussi incapable de déterminer les rôles respectifs de celle-ci et de l’immunité naturelle dans la protection acquise par les troupeaux… de qui se moque donc le Ministre ?

Tous les éléments scientifiques disponibles permettent pourtant à chacun de contester entièrement la politique d'éradication ! Faut-il rappeler à Mr. Lemaire qu’il existe 24 sérotypes différents et qu’aucun des pays où elle est apparue n’a pu l’éradiquer. L’impact clinique limité et maîtrisable de la FCO démontre d’ailleurs l’inutilité de cette politique. Par contre, l'immunité naturelle acquise par des troupeaux non-vaccinés a démontré son efficacité, ce que l’AFSSA confirme aussi. Qu’importe ! le Ministre est bien décidé à vacciner le cheptel des éleveurs malgré  eux, s’asseyant avec mépris sur la position du groupe de concertation piloté par sa propre administration, l’avis de la FNGDS, et la demande de nombreux professionnels et coopératives.

La similitude de cette gestion gouvernementale avec celle de Grippe A, qui nous concerne autant comme citoyens, est frappante : derrière un discours alarmiste au sujet d’une pathologie bénigne, pointe une logique purement "économiste" et non sanitaire. Une désorganisation possible de la machine de production sert de prétexte à décréter une vaccination générale contre le H1N1, de même que l’entrave au commerce international d’animaux sert de prétexte à l’obligation de vacciner contre la FCO. Depuis le début nous
demandons le déclassement de la FCO de la liste des maladies réputées contagieuses (MRC) car elle n’est pas contagieuse. Dans les deux cas, le marché ouvert aux laboratoires est gigantesque, qui se retrouvent ainsi financés directement par l’Etat.

Nous récusons cette fausse sécurité sanitaire, doublée d’une pression administrative et sécuritaire draconienne, et nous exigeons toujours que cette vaccination contre la FCO soit facultative, et qu’on nous laisse enfin le choix du soin et de l’identification de nos animaux.

Mr. le Ministre, nous refusons de vous servir à déguiser un soutien économique aux laboratoires en impératif sanitaire postiche, qui fera une ponction inutile et scandaleuse dans le budget national à un moment où tant de secteurs et de citoyens sont dans de graves difficultés.

Non Mr Lemaire cette manne ne sera certainement pas distribuée dans l’intérêt des éleveurs, dont la plupart ne souhaitent pas reconduire la vaccination, et ces 98 millions d’euros seraient plus utiles ailleurs. Ce ne serait pour le contribuable, qu’un gaspillage de plus de l’argent public dont le gouvernement a la charge.
Nous rendons public, avec ce communiqué, le courrier adressé au Ministre début octobre par notre coordination pour l’appeler à beaucoup plus de sagesse et de rationalité. Il n’est pas trop tard, Mr le Ministre, pour corriger cette erreur flagrante.

Collectifs FCO contre l’obligation de vacciner


Contacts presse :
Antoine de Ruffray - 06 62 15 02 56
Thierry Machard - 06 32 40 87 44
www.collectif.org



FCO : appel au secours des agriculteurs en lutte !
Signez la pétition !

Pétition de soutien aux agriculteurs en lutte contre l'obligation de vaccination contre la FCO

"Je souhaite pouvoir choisir de consommer de la viande et du lait exemptes de substances chimiques telles que les adjuvants à base d'hydroxyde d'aluminium et de sels de mercure. Je demande que les agriculteurs qui le souhaitent puissent ne pas vacciner leur bétail contre la FCO et choisir d'autres moyens de lutte contre cette maladie."

http://www.atanka.com/actions/fco-signature.aspx

Une pétition utile

Signer une pétition c'est bien, que cela serve à quelque chose c'est mieux... voici donc quelques mots sur les procédures en cours et l'importance de cette pétition.
Les agriculteurs qui refusent la vaccination doivent demander une dérogation. Ils devaient le faire avant le 31/12/2009 s'ils optaient pour la dérogation "éthique" (voir ci-dessous), et les premières signatures reçues avant cette date ont pu être annexées aux demandes de dérogation. Mais ce n'est pas fini.
Deux procédures de dérogation sont proposées : pour raison économique ou pour raison éthique.
  • La dérogation "éthique" entraîne une obligation de multiples contrôles sanitaires supplémentaires à la charge de l'agriculteur ainsi que des restrictions sur la circulation ou le transport du bétail, telles que l'obligation de désinsectiser animaux et camions (ce qui signifie que le bétail élevé en bio serait généreusement aspergé d'insecticide avant d'être amené à l'abattoir...).
  • La dérogation "économique" n'a été accordée qu'aux centres d'insémination, car ils exportent des semences et les autres pays ne veulent pas de semence d'animaux vaccinés... (la plupart des autres pays Européens n'imposent pas la vaccination).
Les agriculteurs refusent pour la plupart de s'inscrire dans le cadre extrêmement contraignant et coûteux de la dérogation "éthique"... mais la dérogation "économique" leur est aujourd'hui systématiquement refusée. Ils saisissent alors le Tribunal Administratif pour faire appel de ce refus.
C'est dans ce cadre que cette pétition est utile : elle permet de prouver au Tribunal que les consommateurs (clients de ces agriculteurs) refusent la viande vaccinée, et que l'obligation de vaccination est bien incompatible avec la pérennité économique de ces exploitations, puisque les clients n'achèteraient plus leur production. L'objectif est ainsi d'obtenir une première dérogation "économique" dans le cadre de ces procédures d'appel, pour constituer une jurisprudence.

Ils l'ont fait : "Mort aux moucherons !"

La FCO n'est pas contagieuse mais se transmet par les moucherons... nos brillants responsables ont donc eu une idée de génie : rayer les moucherons de la surface de la Terre. Et ils sont passés à l'acte : dans certaines régions où la FCO était apparue, les autorités ont ordonné la diffusion massive d'insecticide ! Cette technique détruit bien sûr de nombreux autres insectes, dont les abeilles, et n'a pour seule conséquence à terme que d'accélérer la sélection naturelle de moucherons résistants aux insecticides. Elle met en danger la santé des éleveurs, des employés d’abattoir et contamine la viande des animaux qui partent en abattoir. Sans compter les zones de culture et d'élevage bio...
Et finalement, cette solution à courte vue s'est avérée totalement inefficace contre la diffusion de la FCO... mais très bénéfique pour le chiffre d'affaires des fabricants d'insecticides !

Continuons !

Les procédures au Tribunal Administratif vont se multiplier, certains agriculteurs pourraient même être poursuivis au pénal. La pétition sera à chaque fois utilisée pour prouver que les consommateurs refusent de consommer des produits contaminés par les adjuvants des vaccins, et font confiance aux éleveurs pour mettre en oeuvre des stratégies alternatives de lutte contre la FCO, favorisant l'immunité naturelle et le travail sur les conditions d'élevage.
Continuez à diffuser et faire signer la pétition autour de vous !
Merci à tous pour votre soutien !

Exemple d'un courrier envoyé aux éleveurs de la Creuse n'ayant pas vacciné.
http://www.giezoneverte.com/dsv_creuse.pdf link

Premier procès FCO : mobilisation !

Vous êtes près de 7000 à avoir signé la pétition de soutien aux agriculteurs en lutte contre l'obligation de vaccination contre la FCO.

Depuis, la pression monte : menaces diverses, procès-verbaux, convocations en gendarmerie... Mais les témoignages des éleveurs s'accumulent : ici, 12 brebis sur un troupeau de 70 sont mortes trois semaines après la vaccination. Ailleurs, le taureau vacciné est devenu stérile. Là-bas, les vaches avortent toutes seules...

Mais même si les vétérinaires sont de plus en plus nombreux à contester cette opération, la machine à vacciner est en route et la répression commence :

Dans une semaine se tient le premier procès, le mardi 16 mars à Auch dans le Gers. Deux éleveuses de moutons, Brigitte Baron et Marie-Hélène Tarrieux, sont citées à comparaître pour refus de vaccination. Elles risquent de très lourdes amendes.

Comment les soutenir ?

Si vous passez ou résidez dans la région, venez assister au procès. Le rendez-vous est fixé à 14 heures devant le Tribunal d'Auch (Allées d'Etigny, 32000 AUCH). Vous pouvez arriver dès 13h pour participer au casse-croute organisé par la Confédération Paysanne.

Si vous le pouvez, vous pouvez aussi les soutenir en participant aux frais de procédure et d'avocat. Adressez vos dons à la Confédération Paysanne du Gers, 1 rue Dupont de l'Eure, 32000 AUCH (chèques à l'ordre de la Confédération Paysanne du Gers).




La fièvre catarrhale ovine (FCO) est une maladie qui atteint les moutons et les vaches qui n'est pas transmissible à l'homme et qui n'est pas contagieuse.

Le virus est inoculé à l'animal par un moucheron qui pique pour se nourrir du sang.

Lire l'article : http://gilbrault.free.fr/fco.html


LORSQUE VOUS MANGEZ DU BOEUF OU DE L'AGNEAU,
LORSQUE VOUS BUVEZ DU LAIT, MÊME EN BIO,

savez-vous que ces produits sont pollués par :
de l'hydroxyde d'aluminium, du mercure et des résidus d'insecticides ?
En effet, depuis décembre 2008, un vaccin obligatoire , même en élevage biologique, est pratiqué sur les vaches et les moutons, vaccin qui contient des métaux lourds. A cela s'ajoute l'utilisation obligatoire d' insecticides dangereux. Le but est de faire disparaître la Fièvre Catarrhale Ovine (ou FCO).
Lire l'article :
http://gilbrault.free.fr/tract-conso-fco.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans ALIMENTATION
commenter cet article

commentaires

comment ne pas avoir une mauvaise haleine 17/02/2015 04:11

My spouse and i ended up being very delighted Emmanuel managed to deal with his analysis through the ideas he acquired from your very own blog. It's not at all simplistic to just be making a gift of helpful tips which people today have been trying to sell. And we all keep in mind we now have the blog owner to be grateful to for that. All of the explanations you have made, the easy website navigation, the friendships you will make it easier to engender - it is most astonishing, and it's letting our son in addition to the family feel that that concept is brilliant, which is especially serious. Thank you for the whole thing!

caseum traitement 17/02/2015 04:11

Thank you for sharing superb informations. Your web-site is so cool. I'm impressed by the details that you have on this site. It reveals how nicely you understand this subject. Bookmarked this website page, will come back for extra articles. You, my friend, ROCK! I found simply the information I already searched everywhere and just couldn't come across. What a great site.

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher