Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:41

 

 

L'être humain dans son immense variété, est aussi d'une grande complexité et nous devrons, pour l'approcher plus justement, comprendre les cocktails d'émotions et d'interactions énergétiques qui font de lui un être unique à un moment et dans un lieu précis.

 

Rester centré ou se tourmenter ?

Chaque émotion peut s'exprimer de manière saine (physiologique) ou de façon nuisible (pathologique), si elle est inappropriée, trop intense, trop fréquente ou trop longue.

La forme saine du souci (Si) s'apparente à la pensée réaliste, à la capacité de faire le point sur ses proptres idées, de se recentrer, d'accorder de l'importance aux choses, et donc de mieux assumer ses responsabilités. Cependant un mauvais dosage du souci produit l'inverse : Yu. Le soucieux se nourrit alors de complications qui, par voie de consséquence, le tourmentent en justifant du coup son souci, le sujet ressasse, il se préoccupe à l'excès ou insuffisamment (insouciance), perdant ainsi le sens des réalités, il stagne et a beaucoup de difficultés à "passer à autre chose".

 

Il convient donc d'installer Si en soi afin que Yu ne puisse croître, car les deux sont antagonistes. Le calme intérieur, la méditation,l e ressenti corporel, le contact avec la terre, sont nécessaires pour nourrir la forme saine du souci.

 

Le coeur nourrit la rate

Il existe un véritable échange entre la Rate et le souci. Celle-ci joue un rôle de stabilisateur de la pensée et de l'émotion. Cependant l'inverse est aussi possible, et une nuisance sur la Rate peut engendrer la forme nuisibe du souci. Un cercle infernal peut ainsi se former la cause et la conséquence.

La Rate est l'organe central agissant sur l'équilibre énergétique général. De cet équilibre dépend la justesse du souci. Garder le juste nécessaire du souci en restant optimiste est aussi plus juste que trouver l'optimisme en étant insouciant de tout. Veiller à garder une vision optimiste de la réalité reste la solution la plus intéressante d'un point de vue psychologique, même lorsque la réalité est sombre.

 

L'optimisme permet au Coeur de nourrir l'énergie de la Rate et d'améliorer son fonctionnement.

 

Il sera également profitable d'adopter une alimentation légère, peu grasse, de manger chaud et peu sucré. Le sang sera alors bien fabriqué, l'énergie nutritive bien diffusée et l'esprit plus calme.

 

Michel Deydier-Bastide

Collège de médecine Orientale a Montpellier

Génération Tao n° 53 - juin 2009

 


Partager cet article

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:22

 

La méditation, c'est tout simplement l'entraînement de l'esprit : voilà ce que nous dit Matthieu Ricard, biologiste et moine bouddhiste qui veut laïciser l'acte de méditer pour développer la concentration et la compassion dans la société.

 

 

Votre livre L'Art de la méditation est entré, sur toutes les listes de best-sellers en France.

C'est un phénomène rassurant, dans cette période de crise et de perte de valeurs, que cet intérêt du grand public pour l'acte de méditer : cela prouve qu'il ressent que l'essentiel est à trouver en soi. Qu'en pensez-vous ?

 

Matthieu Ricard :

J'avais déjà remarqué que dès que l'on parle de l'entraînement de l'esprit, de la notion de bonheur authentique, de la façon de gérer les émotions, on constate un intérêt de plus en plus grand ; je rencontre, lors de mes tournées de conférence, de plus en plus de personnes qui aimeraient savoir comment méditer. J'ai donc écrit ce livre pour donner des bases en rassemblant un éventail assez large de techniques accessibles à tous et aussi pour répondre à une question simple : qu'est-ce que la méditation et quels bienfaits en attendre ?

Il fallait expliquer que la pratique méditative modifie la qualité de chaque instant de la vie, et que ce sont là des techniques qui aident à cultiver des états pacifiés de l'être, à développer l'altruisme et l'attention, à se familiariser avec une meilleure compréhension de la réalité ; c'est là le sens même de l'étymologie, en sanscrit et en tibétain, du mot méditation : cultiver des qualités d'être. (...)

 

En occident, on évoque d'ailleurs souvent beaucoup plus le calme intérieur que l'aspect altruiste de la méditation, sur lequel vous insistez beaucoup dans votre livre : pour vous, pacification du mental, vision pénétrante et compassion vont de pair.

La première chose que les gens vous disent, c'est : je ne peux pas méditer car je suis assailli de pensées.

Mais le fait même d'être conscient du fait que vous êtes emporté par les pensées tourbillonnantes, même si vous n'arrivez pas à les contrôler, fait déjà intervenir un facteur de pleine conscience. Celui-ci est stabilisateur, car si vous savez que vous êtes perdu dans vos pensées, du coup vous n'êtes plus identifié à elles. Vous n'êtes plus tourbillon, mais conscience du tourbillon.

 

Vous n'êtes plus l'acteur de vos pensées mais le spectateur...

Oui, c'est vraiment le début de la méditation que cette prise de conscience de l'état dans lequel nous sommes, que ne se révèle jamais très brillant du point de vue du chaos intérieur et qui est la plupart du temps inconscient, comme l'est notre respiration. En temps normal, nous ne prenons pas attention à ce tourbillon de pensées qui nous habite, ni à l'état de notre respiration. C'est donc déjà une bonne chose de se dire : Ah, je suis assailli par des pensées. Car alors peut commencer le travail sur la pacification de notre esprit à l'aide de la conscience de notre état et de la concentration sur notre respiration. Nous améliorons ainsi notre état général.

 

Deuxième étape : celle de la pratique de l'amour altruiste durant la méditation

Après avoir commencé à calmer votre être et votre esprit, vous pouvez en effet passer à la phase d'amour inconditionnel. Comment faire pour atteindre cet état d'altruisme dans le processus de la méditation ?

Il faut commencer par un fait d'expérience : vous pensez à quelqu'un que vous aimez, un enfant, un parent, un compagnon, un chien, un chat... Une fois que vous avez goûté et reconnu ce sentiment d'amour qui coule en vous, vous pouvez perpétuer ce sentiment, l'amplifier, le rendre plus vaste et plus clair, mais sans l'adresser forcément à une personne ou à un objet, afin de le rendre inconditionné. Donc ce sentiment aimant, que nous limitons souvent à nos proches, nous devons l'étendre à l'humanité, à la terre, à l'univers entier. C'est bien un sentiment de bienveillance, élargi à tout ce qui existe, qu'il faut développer pendant cinq à dix minutes durant notre méditation, après que nous ayons apaisé tant soit peu notre esprit. Les résultats concrets dans notre existence se feront automatiquement sentir par la suite, car la compassion ainsi éveillée rejaillira dans nos actions et réactions. Cet amour inconditionnel qui a l'air désincarné va trouver à s'incarner dans la société qui nous entoure et au-delà. (...)


  Nouvelles clés n°60 jan-fev 2009
La leçon de méditation par Matthieu Ricard

 

Lire aussi :

S'aimer, se respecter

La santé mentale

Pensées

Méditer pour ne plus déprimer ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 08:25

 

LES PROTEINES

 

Il y a deux types de protéines animales :

les protéines maigres et les protéines grasses.

 

Leur métabolisme au niveau intestinal ne sont pas similaires.

Il est donc recommandé de ne pas les combiner.

 

Les protéines maigres comprennent les viandes maigres, le yaourt maigre, le fromage blanc...

Ils sont semi-compatibles avec les lipides. exemple : fromage blanc + avocat

Ils s'accordent acceptablement avec les fruits. exemple : yaourt maigre + raisin

Ils s'accordent bien avec les légumes. exemple : fromage blanc + haricots verts

 

Les protéines grasses comprennent les fromages fermentés, les oeufs, les viandes grasses...

Ils sont compatibles avec les légumes verts. exemple : comté + haricots verts

Ils s'allient modérement aux amidons et aux légumes verts. exemple : oeuf + coucous + épinards

Ils sont sont modérement acceptables avec les amidons. exemple : gruyère + pâtes


 

LES LIPIDES

 

Les lipides comprennent les huiles, le beurre, la margarine...

 

Ils ralentissent l'absorption des aliments. exemple : lipides + amidons + légumes

Ils s'allient bien avec les légumes. exemple : légumes + beurre

Ils ne sont pas compatibles avec les fruits. exemple : figue + beurre

 

 

LES AMIDONS

 

Les amidons comprennent les féculents, le pain, les pâtes...

 

Les amidons sont peu compatibles avec les protéines grasses. exemple : gruyère + pain

Ils s'allient bien avec les légumes. exemple : pâtes + légumes


 

LES FRUITS

 

Les fruits se digèrent mal en présence de lipides.

Les fruits se consomment mieux seuls.

 

 

télécharger le tableau des compatiblités alimentaires

http://www.nature-et-vie.fr/tableau.htm

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans ALIMENTATION
commenter cet article
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 06:23

 

Pour un il s'agira d'une lésion ostéopathique ou d'un d'un problème de posture.

Un autre sera concerné par les résultats d'un conflit psychologique ou bien ce sera une allergie ou une intolérance alimentaire.

Beaucoup de gens ne s'écoutent pas, ne se respectent pas.

 

C'est le premier conseil à leur donner. S'aimer, se respecter en étant à l'écoute de leurs corps, de leurs réactions, de leurs émotions et dans la conscience de leur environnemnt. Nous le verrons, il existe des réponses rapides et adaptées.

Pour l'environnemnt, c'est parfois plus compliqué, car il n'est pas toujours évident de s'extraire d'un environnement hostile. Dans ce cas, il faudra faire le maximum pour s'en protéger.

 

Si les vraies perturbations des examens biologiques classiques se traduisent souvent par une expression clinique identifiable, ce n'est pas le cas de certaines situations. Je pense à des taux de réserve en fer diminué avant d'avoir une anémie ou bien, ce qui est très fréquent, à une vit D3 basse mais aussi à bien d'autres déficits en micronutriments comme le zinc, le sélénium, la vitamine A ou les omégas 3 pour parler des plus connus et qui restent longtemsp muets cliniquement.

A ce sujet, faire un rapide bilan de la manière dont se nourrit le patient permet souvent de prévoir des déficits.

Des produits toxiques s'accumulent parfois à votre insu dans votre organisme.

C'est le cas du mercure si vous avez des plombages en bouche mais aussi la consommation de poissons gras ou bien l'utilisation de certains vaccins.

La consommation de pesticides utilisés largement dans certains secteurs de l'agriculture est un fléau insidieux.

 

Dans son livre sur le cancer, le Docteur David Servan-Schreiber évoque une étude faite chez des enfants. Il est donné des produits de l'agricultrue biologique pour un groupe et des produits habituels ayant subis des traitements chimiques pour l'autre groupe. Les résultats des prélèvements urinaires qui s'ensuivent retrouvent des pesticides dans les urines à des doses significatives dans le deuxième groupe et seulement à l'état de traces dans le premier groupe.

 

Bref, seul ou avec votre médecin, il faut le plut tôt possible faire le bilan toxique de votre environnement et prendre les mesures qui' s'imposent. Ainsi vous limiterez les agressions et la production en excès de radicaux libres et d'inflammation qui font le lit des maladies chroniques.

 

 

Dr Yves Le Guénédal

Santé intégrative, N°13 janvie/février 10

 

 


Partager cet article

Repost 0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 16:55


La mutation énergétique en cours continue inexorablement son évolution générant une foule de perturbations dans tous les domaines.

Le solstice d'hiver a été particulièrement marqué et éprouvant sur le plan vibratoire cette année et a généré de gros dégâts.

Sur le plan humain le mal-être général s'est lourdement accentué et s'est ainsi manifesté par un grand nombre de décès inatttendus chez des gens dont les jours ne paraissaient absolument pas en danger et qui ne sont pas médicalement explicables.

Parrallèlement une vraie rafale de suicides s'est déclenchée pendant cette période à cheval sur la fin 2009 et le début 2010 à cause d'une profonde peur inconsciente qui habite de plus en plus les gens.


Il faut dire que la puissante perturbation énergétique enclenchée le 21 décembre a perduré en s'accentuant pour aboutir à une énorme secousse tellurique planétaire qui a donné, entre autres, le drame d'Haîti.


Rongée par une peur grandissante la population humaine réclame à cors et à cris aide et protection auprès des détendeurs du pouvoir trop heureux de pouvoir ainsi accroître leur pression par ailleurs très contestée.


Il est évident que lorsque l'on est demandeur de protection on est très manipulable. Nos détenteurs de pouvoir n'en demandent pas plus. C'est pourquoi tout va être remis en oeuvre pour entretenir cette peur inconsciente profonde qui s'installe de plus en plus.

A la télévision par exemple les informations sont un récital de catastrophes dans tous les domaines.

Les séries télévisées parachèvent le travail en faisant une véritable apologie de la violence et de l'insécurité. L'énorme mise en scène organisée autour de la fameuse grippe A n'avait pour but que de conditionner le comportement des gens. La contre-publicité qui en a été faite a heureusement fait avorter l'opération mais nos dirigeants ne capitulent pas pour autant puisqu'ils nous annoncent une épidémie de cancer dans 2 ou 3 ans, juste le temps de préparer les vaccins qu'ils vont nous proposer. Ceci est une formidable novation car jusqu'à ce jour le cancer n'était pas connu comme maladie contagieuse. Ce qui prouve bien que tous les moyens seront bons pour attiser la peur collective susceptible de rendre les gens manipulables.


Soyons donc conscients et lucides pour pouvoir nous opposer utilement à tous ces moyens injustifiés conçus uniquement pour obtenir de nous une capitulation totale pui permettrait d'assurer la pérennité d'un pouvoir vacillant.


Pierre Daverat

Les cahiers de la bio-énergie – N°42, mars 2010

 


Partager cet article

Repost 0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 10:40

 

Le teléphone portable est une source majeure de pollutions électromagnétiques.


L'étude Interphone, la plus vaste réalisée sur les utilisateurs de cet appareil, démontre une augmentation du risque de tumeur (gliome et neurinome) au cerveau après 10 ans d'utilisation régulière.


Il est indispensable de tout faire pour réduire l'exposition aux rayonnements des portables.


Les précatutions suivantes s'imposent :


  • utiliser systématiquement l'oreillette ou le haut-partleur qui permettent d'éloigner le téléphone de la tête ;

  • utiliser le téléphone avec modération ;

  • ne pas le mettre dans les poches lorsqu'il est allumé (mieux le mettre dans le sac à main ou la bandoulière) ;

  • éviter de le mettre avec des cartes magnétiques (cartes bancaires, carte de "fidélité"...) ;
  • éviter les communications lorsque les ondes passent mal (voiture, train, sous-sol...) ;

  • les enfants de moins de 15 ans ne devraient pas l'utiliser.

 

 

FORMATIONS SUR LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES

Claude Bossard
Spécialiste des rayonnements électromagnétiques,
créateur du réseau Alterrélec (protection contre les rayonnements magnétiques)
4, rue de Haute-Bretagne

35380 TREFFENDELtel : 02 99 61 05 24
www.electromagnetique.com

Son livre :
"Comment se préserver des pollutions électromagnétiques : Le guide de l'électricité biocompatible" de Claude Bossard, Bélom, et Michèle Rivasi (Broché - 17 novembre 2009)
Spécifications :

Lignes à haute tension, transformateurs, fours à micro-ondes, écrans d’ordinateur, Wi-Fi, téléphones portables, installations électriques domestiques… les sources d’émission de pollutions électromagnétiques se multiplient. Si nous ne prenons pas de précautions, nous pouvons être très exposés à des rayonnements électromagnétiques. Des études scientifiques mettent en évidence la nocivité de ces champs électromagnétiques auxquels est soumise une part croissante de la population.


 


Partager cet article

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 13:14

 

 

Explorer du côté de votre tube digestif, les premiers signes plus ou moins discrets d'un dysfonctionnement.


C'est essentiel car leurs présences persistantes sont la promesse de pathologies bien pénibles.

Cela va de l'absence de symptômes à des signes fonctionnels désagréables comme des ballonnements, des gaz, des douleurs et des troubles du transit, voire des maladies inflammatoires et auto-immunes de l'intestin et par extension de l'organisme en général.

 

Ces perturbations sont souvent dues à un déséquilibre de la flore intestinale par le stress ou des traitements médicamenteux, particulièrement les antibiotiques, mais aussi par la "malbouffe".

La flore protectrice est alors débordée par une flore pathogène agressive (candida albicans, germes anaérobies) qui va générer une attaque en règle de notre paroi intestinale qui peut aboutir à rendre perméable un intestin qui ne l'était pas. Et c'est le début d'ennuis plus importants, car il pénètre dans la circulation sanguine des éléments du bol alimentaire qui ne le devraient pas.

Certains éléments pris pour des corps étrangers, et générant donc des anticorps, ressemblent à s'y méprendre à certaines de nos constitutants qui seront alors pris pour cibles. C'est le début d'une autodestruction, c'est le principe des maladies auto-immunes.


Avec l'hyperméabilité intestinale, ce sont les intolérances alimentaires et les allergies qui augmentent.

 

Quand, de surcroît, on réalise que maintenir ses intestins en bon état c'est préserver 75% de son immunité générale (siège des Ig2), on se demande comment s'y prendre pour éviter cette cascade d'ennuis.

En effet, la coproculture n'est parlant qu'en cas d'infestation importante. Un début de progrès a été apporté par l'analyse Candia 5 et le test à l'indoxyl acétique ou test à l'indican que prône le Dr. Zamaria* de Paris. Ils permettent de détecter respectivement une prolifération à CANDIDA ALBICANS  pour le premier et une prolifération à germes anaérobies pour le second avant qu'elle ne soit trop importante. Il suffit d'une prise de sang et d'un prélèvement urinaire. La recherche dans le sang d'IgG à différents aliments permet d'avoir une idée indirecte de l'importance de la perméabilité intestinale. Pour remédier aux infestations, on utilisera des huiles essentielles et si c'est insuffisant, un antibiotique ou un anti-mycosique. Ensuite, l'utilisation de pré et de probiotiques adaptés va permettre de régénérer une bonne flore intestinale. Pour favoriser l'imperméabilité intestinale, on utilisera de la L-glutamine. Il faudra, bien sûr, traiter les allergies et intolérances alimentaires pour limiter les agressions intestinales et dont les rechutes. La méthoe Naet, y tient une place de choix. D'après le Dr Nambudripad, on serait intolérant à 80% des allergènes de base et bien sûr, pour la plupart de manière totalement silencieuse.


En fait, tout le monde devrait faire les 12 séances de base, qui tiennent compte de nombreux allergènes, pour augmenter sa tolérance immunitaire et diminuer ainsi sa probabilité d'installer une maladie chronique, un peu comme on se lave les dents régulièrement. Cette méthode utilise l'acupuncture, la kinésiologie en y associant l'exposition à l'antigène. Voilà une belle intégrativité.

(...)

Dr Yves Le Guénédal

Santé intégrative – n° 13 janvier/février 2010

 

* LABORATOIRE D'ANALYSES MEDICALES ZAMARIA

49, avenue de Versailles

75016 PARIS

tel : 01 46 47 71 33

Métro : Mirabeau

Lire aussi :

LE CANDIDA ALBICANS

L'état de l'intestin et ses conséquences sur notre santé

 


Partager cet article

Repost 0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:46

Les pieds nous servent à nous déplacer.

Lorsque les pieds touchent le sol, les orteils s'écartent. Ce mouvement par effet de pompe permet la circulation du sang.


La malformation des pieds ou des pieds mal entretenus ne facilitent pas le retour veineux.

Des sensations de brûlure ou des bleus sur la voûte plantaire sont un signe d'insuffisance veineuse.


Comme toute thérapie préventive, les soins se font trois mois avant d'entrer dans la période culminante.

Si la thérapie ne suffit pas, on peut s'aider de l'hydrothérapie, de massage des pieds et des plantes à effet astringent.

En alimentation, il faudra réduire les aliments qui sont lourds (pâtes, pomme de terre...) ou longs à être digérés (viandes rouges, charcuteries, fromages...), et limiter la consommation d'alcool.

Les enfants et femmes enceintes auront pour dîner des crudités, des fruits de mer, du poisson, de la soupe faite maison sans excès de sel de sodium, etc.

Halte au sel !

Fumer tue… mais consommer trop de sel aussi ! D'ailleurs, le nombre de victimes du tabagisme par an équivaut à celui des victimes de maladies liées à une surconsommation de sel. Entretien avec Pierre Méneton, chercheur à l'INSERM.  VOIR LA VIDEO de 7 min



Boire chaque jour environ deux litres d'eau de source à petites gorgées toutes les vingt minutes.

Eviter toute auto-médication orale, même avec des compléments alimentaires !

 


Le soin ci-dessous demandera une attention particulière des pieds pendant environ 15 minutes :


L'hydrothérapie des pieds consiste à faire un bain des pieds en alternant bains chauds et bains froids, dans cette logique suivante :

1. Bain chaud

2. Bain froid

3.Bain chaud

4. Bain froid

5. Bain chaud et finir toujours par un

6. Bain froid

Cette alternance permet de dynamiser la fluidité sanguine


Ensuite

Masser les muscles des pieds, tortiller toutes les articulations dans tous les sens sans oublier les orteils.

Les balles de tennis sont parfaits pour les gros muscles, les faire rouler sous les pieds du talon vers chaque orteil et chaque orteil vers le talon pendant quelques minutes.


Pour finir

Enrober les pieds et les chevilles avec des crèmes favorables à la circulation sanguine (gingko, cyprès, hamamélis, menthe, etc).

Ou pulvériser les pieds de jus d'aloe véra.


Ce soin peut être pratiqué chaque jour, à n'importe quelle heure.

Pour les femmes enceintes, il faudra éviter les crèmes à visée hormonale : menthe, sauge, cyprès, etc.

 

 

Lire aussi

L'eau de source

Le système lymphatique, règles d'hygiène

 

 


Partager cet article

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:42

 

Les techniques de développement personnel sont des économiseurs du capital santé


Le volet de cet article concerne l'état de notre esprit, sachant que celui-ci ne fait qu'un avec notre corps et que cet ensemble doit vivre et échanger avec son environnement.

 

Comment repérer les premiers signes d'un mal-être et comment y remédier ?


En médecine chinoise, la circulation énergétique d'un sujet bien portant se traduit par une circulation fluide des énergies, sans stagnation ni accélération. En cas de perturbation persistante de la circulation énergétique, celle-ci sera silencieuse dans un premier temps et se manifestera dans un second temps car des petits signes au début subtils comme des sensations désagréables, des tensions dont il faudra tenir compte si elles persistent. C'est ainsi que débute la plupart des maladies. Pensez au léger petit mal-être qui précède une grippe avant l'intervention du cortège de symptômes qu'on connaît bien. Si dès ce stade on agit, les conséquences sont souvent moindres.


En cas de conflit psychologique, les thérapies comportementales et cognitives nous apprennent que lors d'une situation, l'interprétation des faits a généré une ou des émotions qui ont occasionné des conséquences comportementales. On doit travailler l'interprétation des faits mais celle-ci se révèle souvent insuffisante. C'est surtout l'action complémentaire sur la gestion des émotions qui va se révéler efficace. La relaxation et la respiration sont les solutions proposées par les thérapies comportementales et cognitives. A la lumière de ces constations, toutes les activités qui révèlent des perturbations de la circulation énergétique et proposent des remèdes sont les bienvenues, c'est le cas du Qi'Gong, du tai- hi-chuan, du shiatsu, de l'acupuncture et la médecine chinoise. Toutes les méthodes de relaxation sont utiles (sophrologie, Jacobson, training autogène de Schultz,). Si des mal-vécus sont identifiés, de nouvelles méthodes utlisant la pensée ou la parole en y associant la stimulation de certains points d'acupuncture permettent des résultats surprenants. Je pense à la thérapie du champs mental et à l'EFT (Emotional freedom technique).

Avec le Zensight, on peut même se passer des points d'acupunture. C'est aussi le cas de l'EMDR qui est tès efficace pour les séquelles de traumatismes psychologiques. S'initier à la prise recul par rapport aux faits perturbateurs avec comme conséquence plus de sérénité sera facilité par la méditation. La méditation en pleine conscience est une des plus puissantes.


Pour être heureux, Milhaly Csikszentmihalyi propose dans son livre Vivre, la psychologie du bonheur, d'avoir un objectif qui nous transcende un peu et de l'engagement pour l'atteindre.

Pour un autre, ce sera de s'ouvrir à l'instant présent en positivant au maximum de ses capacités qu'il ne cesse de faire reculer.

Pour Charles Branson, patron de Virgin, c'est travailler dur et s'amuser et de changer de travail si on ne s'amuse plus.

Pour un autre, ce sera d'être connecté à des plans supérieurs, au divin et à se battre pour défendre des valeurs universelles positives comme l'amour, la fraternité et toutes ces valeurs positves et de l'esprit et mettre l'avoir au service de l'être et non l'inverse.


Si on répond à ses aspirations en étant vigilant à ne pas avoir de comportement destructeur, il se peut que non seulement on préserve son capital santé mais aussi qu'on l'améliore et parfois plus qu'on ne l'imagine. En effet, l'épigénétique nous montre qu'un traumatisme psychologique peut modifier des gènes de façon négative et rendre ainsi plus difficile une solution psychothérapeutique. Il semblerait que l'inverse existe aussi.


Les outils et les quêtes ne manquent pas pour ceux qui veulent optimiser leur santé.

 


Dr Yves Le Guénédal

Santé intégrative – n° 13 janvier/février 2010

 

Formation et stage en développement personnel :

méthode de libération des cuirasses par Marie-Lise LABONTE




Partager cet article

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 15:55

 

Une nécessité pour tous, la responsabilité de chacun


La santé mentale, principalement envisagée sous l'angle de la pathologie, souffre de n'être pas abordée de manière constructive et responsable. Quelques principes simples permettraient pourtant de faire évoluer cette approche.


Si l'idée qu'il existe pour chacun de nous un "capital santé" est aujourd'hui communément admise, celle selon laquelle il pourrait y avoir un "capital santé mentale" non seulement nous effleure à peine mais la notion même de santé mentale a encore quelque chose de tabou. En effet, les maladies mentales sont souvent vécues comme une fatalité génétique marquée par le silence ou la honte et l'on néglige trop la possibilité d'oeuvrer à la constitution, à la préservation et, éventuellement, à la réparation du psychisme.



La santé mentale est un trésor à constituer


Personne ne sait mesurer la part qui, en chacun relève de l'inné et celle qui lui vient de l'acquis. Or, si les affections mentales telles que la dépression, les troubles bipolaires ou la schizophrénie ont une composante génétique indiscutable, bien d'autres éléments viennet se greffer sur cette trame pour participer de l'équilibre ou du déséquilibre psychique. Ainsi, les message parentaux, la pression sociale, les évènements de la vie, les modes relationnels mais aussi le vécu sensoriel et l'environnement jouent-ils un rôle majeur dans la constituion de la santé mentale. Dès lors, on peut considérer qu'il existe un "capital santé mentale" pour autant qu'on le construise.


Quand le construit-on ? Pendant l'enfance bien sûr. C'est ce qu'illustrent notamment l'élaboration par l'OMS d'un programme aujourd'hui utilisé dans le monde entier et destiné à stimuler l'interaction entre la mère et son nourrisson ainsi que la mise au point, toujours par l'OMS, du concept d'"écoles accueillantes" qui vise à promouvoir un environnement favorable à un développement psychologique harmonieux et à la base d'une réelle confiance en soi.



L'équilibre psychique reste un édifice fragile auquel il faut veiller


Une fois ce "capital santé mental" constituée, encore faut-il travailler à le préserver. Une très large partie des ressources destinées aux soins de santé mentale sert à financer des traitements et des soins spécialisés pour les malades mentaux. Mais, dans la promotion de la santé mentale, bien d'autres secteurs que la santé entrent en ligne de compte : l'industrie et l'emploi, l'éducation, les services sociaux, les associations...

L'action d'une politique nationale de santé mentale ne peut donc pas se limiter au traitement des pathologies, elle doit avoir pour objectif de tenter de résoudre les grands problèmes de notre société qui affectent la santé mentale comme l'intégration des exclus, la sensibilisation accrue du monde du travail à la notion d'équilibre psychique, la gestion du chômage, pour n'en citer que quelques-uns.



Les blessures réparées sont du "capital santé mental" restauré


Reste que, même si l'on avance dans la vie avec la conscience que la santé mentale est aussi importante que la santé tout court, nul ne chemine sans rencontrer d'obstacles. Or, les conflits auxquels nous sommes confrontés sont autant de coups potentiels portés à ce fameux "capital santé mental". Et si parvenir à surmonter une difficulté est une manière de grandir (et éventuellement un moyen de se libérer d'une dose, fût-elle infime, de dysfonctionnement), s'enliser dans de mauvaises solutions, sur-développer les attitudes psychotiques ou névrotiques qui permettent normalement le maintien de l'équilibre finit par ébranler sérieusement la stabilité de la structure mentale.


Selon un rapport de l'Inserm datant de 2001, un enfant sur huit présenterait des troubles mentaux. Traiter les dysfonctionnements dès l'enfance et aussi longtemps que nécessaire, ne pas hésiter, une fois adulte, à recourir à une aide extérieure dès que le besoin s'en fait sentir, être à l'écoute des signes du corps et de l'humeur qui disent la trop grande douleur psychique. Bref, avoir le courage de prendre soin de sa santé mentale comme on prend soin de sa santé physique sans a priori, sans honte c'est offrir la possibilité de traverser la vie plus libre et plus serein. Une expérience qui vaut bien d'être tentée.


Dr Jean-Michel ISSARTEL & Ariane CAMUS

Santé intégrative – n°13 janvier/février 2010

 

 


Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • Juli Duhont - Naturopathe Réflexologue, Praticienne de santé holistique depuis 2005, référencée dans le NEW YORK TIMES 21aou15
  • : Soins par le décodage biologique, les manipulations manuelles, les plantes et l'alimentation
  • Contact

Rechercher